Les maladies

Le Cœur :

Chaque battement, le cœur pompe le sang et le fait circuler dans le réseau d’artères et de veines. Le sang achemine l’oxygène et les nutriments essentiels vers chaque cellule du corps. Il élimine les déchets métaboliques et le dioxyde de carbone.

Les valves :

Le cœur alimente le corps en sang riche en oxygène. Le sang est pompé grâce aux quatre cavités avec l’aide de quatre valves cardiaques : les valves tricuspide, pulmonaire, mitrale et aortique

Le noeud sinusal :

Le rythme cardiaque normal est commandé par une formation spécifique située dans l’oreillette droite : le noeud sinusal. Le noeud sinusal est doué d’automatisme et peut engendrer spontanément, grâce à des propriétés électriques bien identifiées, des impulsions qui sont à la source du battement cardiaque.

Les oreillettes du cœur :

Le côté droit du cœur, où se trouvent l’oreillette et le ventricule droits, reçoit le sang appauvri en oxygène provenant du reste du corps. Le côté gauche, où se trouvent l’oreillette et le ventricule gauches, reçoit le sang fraîchement oxygéné par les poumons.

Les ventricules du cœur :

Un ventricule cardiaque est un compartiment du cœur qui, lorsqu’il se contracte, éjecte du sang hors de l’organe. Le reflux du sang est empêché par des valvules.

L’infarctus du myocarde (IDM) :

L’infarctus du myocarde ou crise cardiaque est une urgence vitale. Une ou des artères coronaires qui oxygènent le cœur sont obstruées et avant que les lésions cardiaques ne soient définitivement constituées, agissez vite !

L’accident vasculaire cérébral  (AVC) :

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est l’arrêt brutal de la circulation sanguine dans une ou plusieurs parties du cerveau. La rapidité de prise en charge est essentielle

L’artériosclérose :

L’artériosclérose est un épaississement et un durcissement de la paroi des artères.

L’insuffisance cardiaque :

On parle d’insuffisance cardiaque lorsque le cœur n’est plus capable d’effectuer correctement son travail de pompe. Il est possible d’agir sur certains facteurs de risque (tabagisme, surpoids, diabète…) en modifiant durablement ses habitudes de vie.

L’arythmie cardiaque :

L’arythmie cardiaque est un trouble du rythme cardiaque. Il en existe plusieurs types, de gravité variable.

L’hypertension :

L’arythmie cardiaque est une augmentation de la pression du sang dans les artères.

Les traitements médicaux :

Tout un pannel de traitements sont préconisés dans les pathologies cardiaques, Bétablocants, IEC, diurétiques, hypotenseurs, etc…

Les chirurgies réparatrices :

Beaucoup de solutions techniques de pointes sont proposeés au patient en fonction de sa pathologie.  Ablations, pose de Stent, remplacement de portion d’artère, intervention sur les valves, etc…

Les implantations d’appareils électroniques :

Il existe 2 principaux appareils utilisés pour aider les patients à retrouver une vie normale.

Le Pacemaker qui aide le cœur à garder un rythme correct (corrige les arythmies et les bradycardies).

Le Défibrillateur qui possède les fonctions d’un Pacemaker avec la correction des tachycardies, par stimulation ou par choc électrique interne.

Photo à droite d’un DAI 3 sondes (Défibrillateur automatique implantable).

 

La rééducation physique :

Dans un centre hospitalier ou des structures spécifiques il parfois nécessaire de passer quelques jours ou semaines pour apprendre les bon gestes. La diététique, les activités physiques adaptées à chaque cas vous permettrons de récupérer et d’éviter de futurs hospitalisations.

 

Les appareillages ventriculaires :

Un dispositif d’assistance ventriculaire (DAV) est une pompe mécanique. Lorsque l’une des pompes naturelles du cœur (un ventricule) ne fonctionne pas correctement, on utilise un DAV pour augmenter la quantité de sang qui circule dans le corps. L’implantation d’un DAV permet à la plupart des gens atteints d’insuffisance cardiaque avancée un retour à une vie plus épanouie

Les transplantations cardiaques :

La greffe cardiaque sert à traiter l’insuffisance cardiaque sévère et terminale. Cette insuffisance cardiaque peut être due à des dommages au cœur causés par : une maladie coronarienne, comme une crise cardiaque, une hypertension artérielle sévère non traitée (maladie cardiaque hypertensive).